Le RevenuContre les pirates du Web, il n’y a pas une parade miracle, mais des réflexes à acquérir. Guide des bonnes pratiques pour acheter sur Internet.

Vous ne laisseriez pas votre portefeuille sans surveillance ? Pro­té­ger vos cartes bancaires et vos données personnelles peut vous éviter une perte bien supérieure à celle de quelques coupures ! En 2015, 868.400 fraudes ont été relevées pour 71,7 millions de cartes interbancaires émises en France. La facture a atteint 416 millions d’euros, (113 euros par transaction frauduleuse) pour ces cartes, calcule l’Observatoire de la sécurité des paiements, rattaché à la Banque de France.

«Le risque zéro n’existe pas. La sécurité, c’est un ensemble de choses mises bout à bout», affirme Albert Galloy, responsable marketing et innovation de Visa en France. «Les hackers recherchent la facilité», prévient Xavier Lofficial, directeur de la transformation, processus et systèmes d’information de la Société Générale.

Alors ne soyez pas le maillon faible… si vous ne voulez pas que vos données de carte se retrouvent sur le dark web la face cachée du Web, où un hacker pourra les revendre s’il ne les utilise pas lui-même. Paradoxe, la conscience du danger n’empêche pas les comportements à risques : 52 % des Français ont déjà livré leurs données bancaires personnelles alors même qu’ils estiment dangereux de le faire, selon une étude de CSA Research réalisée fin 2016 pour BNP Paribas.

Protégez vos mobiles, tablettes et ordinateurs

Conseil n° 1 : avant chaque achat, lisez les conditions générales des sites, notamment pour vérifier les coordonnées du service clients. 68 % des Français (79 % des jeunes) ne lisent pas les conditions d’utilisation des sites ou des applications qu’ils téléchargent.

Le risque zéro n’existe pas. La sécurité, c’est un ensemble de choses mises bout à bout

Conseil n° 2 : réservez vos paiements aux sites qui cryptent les échanges de données. «Au moment du paiement, en plus de l’adresse avec cadenas et https en haut de la page, qui indique que le site est sécurisé, un cadenas en bas de la page signale qu’il adhère au 3D Secure et requiert une authentification du payeur », décrit Willy Dubost, directeur du département de systèmes et des moyens de paiement à la Fédération bancaire française (FBF). Or, 47 % des Français et 67 % des jeunes n’y prêtent pas attention.

Ne prenez pas exemple non plus sur ceux qui utilisent les mêmes mots de passe pour différents comptes (48 % en moyenne, 62 % des jeunes). Quand un hacker en tient un, il le teste sur tous les sites ! Et complexifiez-les.

Conseil n° 3 : protégez vos ordinateurs des chevaux de Troie qui savent détecter les codes et les numéros de cartes lors de vos achats sur Internet. La Société Générale recommande la solution anti-phishing Trusteer qu’elle met à disposition gratuitement sur son site. L’antivirus gratuit le plus utilisé est Avast, rappelle, de son côté BNP Paribas à ses clients.

Conseil n° 4 : prenez garde au phishing, ces e-mails ou SMS non sollicités qui vous invitent à vous connecter à un faux site bancaire sous un prétexte fallacieux : crédit refusé, carte désactivée… Vous risquez aussi le pharming, une orientation vers de faux sites marchands avec des promesses de bons d’achat, des cadeaux choisis en fonction de votre navigation et de vos centres d’intérêt… Si l’incitation à divulguer des données personnelles (numéro de carte, codes, date de naissance…) vient d’un mail, c’est forcément un piège.

«Aucune banque ne vous invite à vous connecter sur votre espa­ce en ligne à partir d’un mail», assu­re Alexandre Stervinou, chef de la surveillance des moyens de paiement de la Banque de France. Si vous avez un doute, contactez vos banques. «À la demande de certains clients particuliers, notre Cert (computer emergency response teams) intervient pour les aider à se débarrasser de programmes malveillants sur leur poste de travail personnel», indique Thierry Olivier, responsable de la sécurité des systèmes d’information du groupe Société Générale.

Tapez votre code à l’abri des regards indiscrets

….

La suite de l’article : Paiement en ligne : comment ne pas se faire pirater sa carte bancaire
Le Revenu – 27/06/2017

 

Paiement en ligne : comment ne pas se faire pirater sa carte bancaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *